L’homme semence de Violette Ailhaud

Quelques lignes, quelques mots. A peine une heure de votre temps, mais oh ! combien essentiel, pour l’élévation de nos pensées, de notre réflexion.

Ecrit entre les deux guerres, voici un texte très moderne, féministe et avant-gardiste. Il fait, je pense, parti des incontournables à ne surtout pas louper !

« En 1852, Violette Ailhaud est en âge de se marier quand son village des Basses-Alpes est brutalement privé de tous ses hommes par la répression qui suit le soulèvement républicain de décembre 1851. Il s’écoule plus de deux ans avant qu’un homme n’apparaisse : «Ça vient du fond de la vallée. Bien avant que ça passe le gué de la rivière, que l’ombre tranche, en un long clin d’œil, le brillant de l’eau entre les Iscles, nous savons que c’est un homme. Nos corps vides de femmes sans mari se sont mis à résonner d’une façon qui ne trompe pas. Nos bras fatigués s’arrêtent tous ensemble d’amonteiller le foin. Nous nous regardons et chacune se souvient du serment. Nos mains s’empoignent et nos doigts se serrent à en craquer les jointures : notre rêve est en marche, glaçant d’effroi et brûlant de désir.» »

L’homme semence aux éditions Parole

Partagez votre avis

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *