Votre libraire fait du cinéma…1ère partie

Le 27 novembre dernier, j’ai eu la chance de participer à l’émission de France 3 : 9h50, le matin en direct!

A cette occasion, j’en ai profité pour mettre à l’honneur 4 de mes coups de coeur, savoir :

  •  Son absence d’Emmanuelle Grangé. Une magnifique histoire qui nous contre François, membre d’une grande fratrie, qui disparaît un beau matin en laissant un mot sur lequel il demande de ne surtout pas s’inquiéter. Il va bien. Mais il part.
    20 ans après, nous suivons les membres de sa famille juste avant le jugement qui le déclarera officiellement disparu. Chacun évoque l’homme qu’il connaissait et son moi profond, ses sentiments de tristesse, d’attente, de désespoir parfois. Entre les chapitres, François lui-même intervient…
    C’est juste magnifique et fantastique! C’est à découvrir absolument!
  • Colza mécanique de Holmqvist chez Mirobole. C’est drôle, c’est punchy, c’est ultra-bon!! Dans la veine très à la mode des feel-goods, il ne faut pas le laisser passer.
    Ici, deux frères de 75 ans environ, vivent ensemble dans un espèce de taudis. Ils ne s’octroient aucun plaisir, ne dépense quasiment rien. S’ils n’habitent plus la maison dans laquelle ils ont grandi, ils gardent tout de même un œil sur elle en étant pas loin.
    Leur vie tranquille va basculer le jour où la maison familiale va être vendue au bénéfice de femmes ayant un problème avec l’alcool. Dans leur campagne où rien ne se passe, tout intrigue, tout fascine mais tout stresse… ces femmes ne vont-elles pas se balader nues dans les rues???
    Alors que ce non-événement prend beaucoup de place dans la vie des frères, un autre fait majeur se déroule à leur porte : une trace de soucoupe volante est apparue dans le champ voisin!
    Une véritable pépite…
  • Psichiko de Paul Nirvanas chez Mirobole aussi! Voici le premier polar grec. Nous sommes en 1902 et une femme est retrouvée assassinée. Si les enquêteurs n’avancent pas, un homme décide de leur prêter main forte en s’accusant du meurtre. Nous le savons, il n’est pas coupable. Mais il s’ennuie dans sa vie quotidienne et décide de se donner un nouveau rôle dans la société.
    Si au début, son plan marche plutôt bien, cela va bien changer quand la seule personne susceptible de le sortir de prison s’enfuie avec son argent! Quid de notre faux coupable alors?!
    C’est super original et très représentatif de la société grecque de cette époque. C’est génial!
  • Comme une envie du Collectif de Divagation Poétique. Ovni littéraire, voici une création originale autour de la poésie. Quelques vers à déguster. Parfois à détacher et à offrir. Magnifique.
    Un travail de typographie à l’ancienne qui rend cet objet unique et magique!

Partagez votre avis

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *