Couleur bleuet… bienvenue à Belgrade

C’est une très belle découverte que nous offre Héloïse D’Ormesson éditions avec ce titre de

Couleur bleuet

Schünemann et Volic : Couleur bleuet.

Avec ce polar aux allures parfois politiques, parfois historiques, nous voguons dans le Belgrade d’aujourd’hui, toujours enseveli sous le poids de la guerre et des difficiles acceptations de l’Histoire.

Ce n’est pas un thriller. Vous ne vous réveillerez pas angoissé aux petites heures du jour sous le joug du suspens. Mais ne vous réjouissez pas, ce qui attend est 100 fois pire… Il s’agit là de reconnaitre que chaque pays a fait des erreurs, des horreurs. Et que si c’est ici les Balkans qui sont mis en avant, nous pourrions tous, chaque pays, nous remettre en cause.

En l’espèce, une jeune femme hantée par sa volonté de justice travaille d’arrache-pied à la création d’une cours pénale internationale au sein de la Serbie. Rattachée officiellement à l’Allemagne, elle doit lutter chaque jour pour conserver son poste et sa possibilité de vivre dignement avec peu d’argent et peu de moyens matériel dans ce pays en reconstruction.

Comme si cela ne suffisait pas, l’un de ses amis, avocat, l’embarque dans une enquête dangereuse mettant en scène deux jeunes militaires Serbes, retrouvés morts quelques jours auparavant dans un camp militaire.

Alors que la thèse officielle est celle du « suicide », Milena, riche d’une triste expérience en l’âme humaine, renie cette option et mène au péril de sa vie, les investigations nécessaires à la reconnaissance de la vérité.

Road-trip à travers la capitale de la Serbie, ce duo d’auteurs nous font découvrir plus qu’un simple très bon roman, sinon : un pays, une ville, des us et coutumes, des peurs…

Bienvenue en Serbie!

Partagez votre avis

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *